VIVEA met à mal la transmission des fermes au profit des industriels

Ce communiqué fait suite à l’action de la Confédération paysanne du mardi 23 octobre, à Paris, de blocage de la réunion du conseil d’administration de VIVEA pour empêcher la suppression des financements consacrés au dispositif de formation « émergence » et précède le Comité régional VIVEA Auvergne-Rhône-Alpes du vendredi 26 octobre qui aura lieu en Haute-Loire.

Le dispositif « émergence de projet » permettait jusqu’ici à un porteur de projet de se former en amont de l’installation, de se tester et de vérifier son adéquation au métier. Ce dispositif, à l’efficacité redoutable,

pèse pour moins de 2 % dans le budget annuel du fonds de formation des agriculteurs.trices « VIVEA », et a favorisé l’installation de plus de 25 % des nouveaux paysan·ne·s,

futur·e·s contributeurs·trices du fonds.

Dans le cadre de la révision du financement des formations à l’installation, VIVEA a décidé ne plus financer le droit aux formations à la pré-installation, au prétexte que les bénéficiaires ne cotisent pas encore au fonds et que ces actions seraient en amont du champ d’intervention de VIVEA. C’est donc tout le dispositif innovant à l’émergence de projets agricoles pour les créateurs et repreneurs de fermes, mais aussi les formations techniques et agroécologiques qui risquent de disparaître. Ces formations constituent pourtant un maillon déterminant dans la réussite et la pérennisation d’un projet agricole.

En contraignant ainsi l’accès au métier, VIVEA malmène la transmission des fermes. En effet les fermes seront soumises à des délais de reprise plus long alors que l’enjeu actuel est de favoriser le renouvellement des 53 % de paysans qui vont partir à la retraite d’ici 10 ans[1].

La Confédération paysanne défend un projet agricole avec des paysannes et paysans nombreux sur le territoire, cette suppression est un non-sens.

Nous continuerons de combattre le modèle qui voudrait se contenter de 200.000 agri-managers − défendu par la FNSEA

notamment à travers son nouveau dispositif de formations « contrat de solution » − très largement favorable aux industriels.

En savoir plus sur l'article

Produit par :
  • 58 rue Raulin
  • 69007 LYON
  • 04 72 41 74 42
  • 07 82 23 51 67