Victoire contre le grand projet inutile de Center Parcs en Isère !

Le projet de Center Parcs de Roybon en Isère a été abandonné par le groupe Pierre et Vacances le 8 juillet 2020, après 12 ans de lutte et de mobilisation !

Il y a 25 complexes Center Parcs en Europe, constitués de milliers de cottages (petite maison) dans des domaines forestiers. Le projet de Roybon s’élevait à 390 millions d’euros, pour construire mille cottages, des commerces et des restaurants entourés d’un espace aquatique à base de toboggans et jacuzzis. Le tout, dans une bulle transparente et maintenue à une chaleur tropicale de 29 degrés en permanence, rasant 200 hectares de la forêt de Chambaran.


Suite au lancement du projet en 2007, une forte opposition s’est formée menant une bataille de front en utilisant des stratégies diverses et complémentaires : tracts, ballades dans les bois, interventions lors de réunions publiques, constitution en association et dépôt de nombreux recours légaux. La mobilisation a continué de plus belle lors du début des travaux en 2014 avec des actions d’occupation permanente de la forêt, de blocages physiques et juridiques du chantier, de manifestations, de publications régulières d’une revue de lutte.


La bataille juridique a commencé par la contestation de l’autorisation préfectorale de travaux, au titre de la « loi sur l’eau ». Le chemin a été long et ponctué de défaites et de victoires. Aujourd’hui,le groupe a abandonné le projet grâce à une lutte conjointe et durable dans le temps de plusieurs entités – d’associations de défense de la nature, de protection du milieu aquatique, de zadistes, de paysan.ne.s de la Conf’, de citoyen.ne.s etc.


La Confédération Paysanne de l’Isère salut tout.e.s les militant.e.s qui ont mené des actions contre ce projet en manifestant, en occupant la ZAD, en portant les recours juridiques et en apportant leur soutien !


Cette victoire donne de l’espoir pour toutes celles et ceux qui luttent encore face aux grands projets inutiles et imposés comme l’A45 entre St Etienne et Lyon, la construction de la basilique à St Pierre de Colombier en Ardèche
ou l’extension de la Z.A. de Chamarge à Die !


Tous ces projets ont en commun de rayer de la carte des hectares de terres agricoles ou de forêt au profit d’infrastructures de transport ou de loisir qui n’aboutissent qu’à générer toujours plus de pollutions et de nuisances. Ces projets d’infrastructures portent avec eux un projet de société radicalement opposé au projet de l’agriculture paysanne.


Nous soutenons tous les collectifs et citoyen.ne.s investit au quotidien dans ces luttes contre ces grands projets inutiles et destructeurs de surfaces agricoles, d’environnement et de biodiversité !


La Confédération Paysanne de l’Isère

En savoir plus sur l'article

Produit par :