Une Chambre Régionale d’Agriculture éloignée des paysans

Le 27 novembre 2018, à Lyon.

À quoi sert une Chambre Régionale d’Agriculture ?

Une Chambre d’agriculture est là pour favoriser et faciliter l’installation agricole. Mais comment peut-elle obtenir le moindre résultat lorsqu’en 3 ans et en pleine réforme de l’installation, à l’échelle de Rhône-Alpes, la commission Installation/Transmission, présidée par Raymond Vial (responsable de l’Installation/Transmission à l’APCA), ne s’est pas réunie une seule fois ?

Une Chambre d’Agriculture est là pour prendre en considération les réalités de terrain. Mais comment peut-elle obtenir le moindre résultat si les sujets sont balayés d’un revers de la main dès lors qu’ils sont mis en lumière par notre syndicat ? Les dégâts de sangliers ne concernent-ils pas tous les paysans ? Alors pourquoi les élus FRSEA ont-ils refusé de voter la motion portée par la Confédération Paysanne sur le sujet en 2017 ? La raréfaction du foncier agricole n’est-il pas un enjeu prioritaire pour lequel il faut trouver des réponses, et pour lequel il faut avoir le courage politique de résister fermement à l’artificialisation des terres ? Alors pourquoi les élus FRSEA ont-ils refusé de voter notre motion qui demandait l’abandon du projet d’A45 qui aller convertir 500ha de terres arables en une autoroute et détruire de nombreuses fermes ?

La Chambre Régionale d’Agriculture doit être utile aux paysans de la région,

mais le bilan qu’en tirent nos élus est amer. Depuis la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes, la soi-disant mutualisation des dossiers patine et coûte cher aux Chambre départementales. Le résultat c’est qu’on perd en proximité et en efficacité pour les paysans sur le terrain. Par ailleurs, les sessions régionales de la Chambre d’Agriculture sont des temps de non-débat.

 

Quid du respect de la pluralité syndicale et des idées et de la prise en compte de nos propositions ?

Nous sommes à 2 mois des élections professionnelles et les paysans seront invités à s’exprimer à travers ce scrutin. Chaque paysanne, chaque paysan doit se sentir concerné par ces élections car non seulement elles leur donnent la possibilité de réorienter l’agriculture pour plus cohérence avec les enjeux actuels (revenu, installation, qualité, climat, défense du foncier, etc.) mais elles leur ouvrent également la possibilité d’exiger plus de proximité et d’avancées pratiques de la part des Chambres d’Agriculture sur tous les sujets.

En savoir plus sur l'article

Produit par :
  • 58 rue Raulin
  • 69007 LYON
  • 04 72 41 74 42
  • 07 82 23 51 67