Réussite pour le café Installation-Transmission, de Lucey

Paysans et futurs paysans réunis pour échanger sur la transmission-installation agricole.

Candidats à l’installation agricole, paysans en activité, élus locaux, et bénévoles ou salariés d’associations du réseau IN.P.A.C.T. de Savoie, soit une quarantaine de participants se sont réunis le 2 octobre dernier, à Lucey, lors du café Installation-Transmission.

Transmission et installation en agriculture étaient les maîtres mots lors de cette rencontre. La transmission, a été abordée par André Bourgeois, éleveur laitier au G.A.E.C. de Crêne. Lequel, avec ses associés, viennent de transmettre, à Lucey, une parcelle d’un peu plus d’un hectare, à Guillaume Faure et Willy Guabello, deux jeunes candidats à une installation en maraîchage.
Au programme de cette soirée : les témoignages d’André, de Victor Fournier, maire de Lucey, de Guillaume et Willy sur leur parcours à l’installation, une visite guidée de la ferme, des discussions entre les paysans et porteurs de projets agricoles, avec les membres des associations du réseau IN.P.A.C.T. Et un repas partagé pour un moment de convivialité …
Ces temps de rencontres et d’échanges sont pour les cédants, une occasion d’aborder la transmission partielle ou complète de leur ferme, de leurs terres. De réfléchir à ce sujet, de voir ce qu’il est possible de faire et sous quelles modalités. Pour les candidats à l’installation c’est une opportunité rare afin d’échanger sur son projet respectif, sur ses interrogations, sur ses réussites, sur ses démarches, sur des thèmes agricoles, avec d’autres porteurs de projets, avec des paysans en activité et donc de faire progresser son projet d’installation. Ces rencontres locales permettent également l’interconnaissance et la mise en lien entre les acteurs du milieu agricole et rural.

Témoignages :

André :

« Pour moi, il semblait naturel, voir évident de laisser de la place à des jeunes qui veulent s’installer. Nous en avons discuté entre les membres du G.A.E.C. et progressivement l’idée a fait son chemin. Récemment, j’ai, à nouveau, été contacté par une personne qui souhaite s’installer en petits fruits. Nous allons voir ce qu’il est possible de faire pour l’aider à s’installer, en libérant d’autres terres ».

Guillaume et Willy :

« La recherche de foncier c’est compliqué ! Nous nous sommes inséré dans un réseau local (Terre de Lien, La Fourmilienne, etc) et nous avons sollicité, rencontré des paysans, comme André, des élus, comme Mr Victor Fournier. Et peu à peu, en échangeant, en expliquant notre projet, et avec leurs appuis, nous avons réussi à trouver du terrain. C’est essentiel de rencontrer les acteurs locaux ! Aujourd’hui, nous travaillons pour trouver une ferme et d’autres terres agricoles. C’est en bonne voie, avec Terre de Liens ».