Pénuries d’eau : un collectif citoyen puydômois lance une pétition

Face à la baisse des réserves en eau observée depuis quelques années sur le Puy-De-Dôme, ainsi qu’aux pénuries hautement probables pour l’été 2020 sur le département, le collectif citoyen « Eau Bien Commun 63 » a lancé une pétition. Ils demandent avant l’été la modification de l’arrêté cadre « sécheresse » de 2013, ainsi que sa mise en conformité réglementaire, mais aussi que la préfecture du Puy-De-Dôme fasse valoir une répartition équitable de l’eau, respectueuse de l’intérêt général et de la préservation de la biodiversité, conformément à la loi sur l’eau de 2006.

Le collectif « Eau Bien Commun 63 », composé de plusieurs associations, mouvements citoyens et syndicat locaux œuvrant pour l’environnement et la justice sociale, fait des constats alarmants concernant les réserves en eau dans le Puy-de-Dôme. En effet, sur la base d’études scientifiques, il indique que ces réserves sont en baisse depuis plusieurs années, suite au changement climatique et à différentes erreurs d’aménagement du territoire. Cette baisse est de surcroît aggravée par un intense usage commercial et agro-industriel de l’eau dans le cadre d’activités, considérées comme non durables et non responsables, qui génèrent ainsi des gaspillages intolérables.

Il cite pour exemple l’activité de la Société des Eaux de Volvic, qui prélève chaque année jusqu’à 2,7 millions de m3 d’eau, dont 70 % part à l’exportation, alors que jusqu’à 3 litres d’eau sont nécessaires pour la production d’une seule bouteille PVC d’un litre. Autre exemple sur le département : les 33 millions de m3 d’eau utilisés en grande partie pour l’irrigation des cultures agro-industrielles à l’exportation, en particulier maïs et blé-semence par la Coopérative Limagrain, qui génèrent, elles aussi, d’importantes pertes par évaporation sur retenue, ainsi que lors des arrosages par aspersion.

Rappelant que la gestion de la ressource en eau doit prioriser une répartition équitable et respectueuse de l’intérêt général et de la préservation de la biodiversité, conformément à la Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques de 2006, le collectif a lancé une pétition pour demander à la préfecture du Puy-De-Dôme la mise en conformité réglementaire de l’arrêté préfectoral cadre « sécheresse » datant de 2013, qui régit, désormais de façon obsolète, les usages et restrictions d’eau sur le département. La pétition demande que cette mise en conformité soit effectuée dans les plus
brefs délais, avant l’arrivée de l’été 2020 et de ses pénuries d’eau, telles que prévues par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire.

Lien vers la pétition

Le collectif « Eau Bien Commun 63 » : Alternatiba 63, ANV-COP21 63, ATTAC 63, CILE, Confédération Paysanne du Puy-de-Dôme, Extinction-Rebellion Clermont-Ferrand, FRANE, Gilets Jaunes 63, Ligue des Droits de l’Homme sections Combrailles et Clermont/Riom, PREVA, Puy-de-Dôme Nature Environnement.

Ils soutiennent la pétition : ADML 63 (La Doume), Allier Sauvage, AAPMA La Truite de la Vallée, Atelier de Gauche canton de Beaumont, BIO 63, Fédération de La Pêche et de la Protection du Milieu Aquatique 63, Groupe Eau Puy-De-Dôme, H20 Sans Frontières, Le jardin de Bidouille, Ressourcerie La Remise et UNEF Auvergne.

En savoir plus sur l'article

Produit par :