LAP 7 – juin 2018

Vive l’Agriculture paysanne !

Le pastoralisme est un des visages de l’Agriculture paysanne.
C’est une pratique qui s’adapte à son milieu en fonction du climat et de la pousse de l’herbe. L’éleveur, en déplaçant son troupeau pour le bien être de ses animaux, contribue également à l’entretien du paysage. Ses bêtes, en pâturant, modèlent le paysage, limitent l’embroussaillement et favorisent la biodiversité animale et végétale.
L’Agriculture paysanne promeut un élevage extensif de plein air, car des animaux élevés dans de bonnes conditions, sans stress, offrent une meilleure qualité d’eux-même et de ce qu’ils produisent, même si l’une des finalités est l’abattage.
L’Agriculture paysanne considère le sol comme un milieu vivant à entretenir et non comme un simple support ; elle connaît la valeur et la richesse de la biodiversité et de fait, maintient les haies, les cours d’eau et les rotations culturales.
Cette agriculture diversifiée a pour but de nourrir correctement ses voisins et non de produire du « minerai » pour une industrie agroalimentaire qui accapare toute la valeur ajoutée.
L’essence de l’Agriculture paysanne est la maîtrise de la production et sa répartition, seul moyen d’obtenir un revenu correct et d’augmenter le nombre de fermes.
J’ai découvert cette agriculture à 16 ans avec un maître de stage qui connaissait toutes ses vaches par leur nom, qui sélectionnait sa pâture en fonction de l’herbe.
Il participait à sa coopérative laitière et prenait le temps de discuter avec ses voisins. Je pense que si j’avais fais les 3X8 dans la salle de traite de Ramery (usine des 1000 vaches), je ne serai pas paysan aujourd’hui.
Hé oui ! Que voulons-nous, toutes et tous ? Une campagne vide d’animaux et d’hommes, où s’échelonnent des champs de céréales uniformes cultivés par drône ? Ou la campagne comme celle des Glières, riche de ses alpages, permettant une production de Reblochon (qui arrive sur la place du palais de justice d’Amiens) ?
Cette campagne, où portent loin les témoignages des toujours résistants à l’injustice, et des nouveaux lanceurs d’alerte pour une justice sociale réelle, tant le paysage nous permet d’être en harmonie, enfants, hommes et femmes, bois et prés, troupeaux sauvages et domestiques ?
C’est l’Agriculture paysanne qui donne envie de s’installer et on peut en être fier !

Cédric Menoni, paysan à Saint-Bueil (38)

Sommaire

Conf’Aura

  • Rencontre avec le Draaf
  • Pas d’agroécologie sans paysans : regards croisés

Savoie

  • LGV Lyon-Turin : trahison syndicale !
  • A.G. du Réseau des Amap de Savoie

Haute-Savoie

  • Agrovélorution
  • Conseil départemental de Haute-Savoie : double langage et grand écart !

Dossier

  • Qu’est-ce que le pastoralisme ?

Loire

  • A.G. : Variété population du Gier
  • Taxe farine : 1 er épisode

Puy-de-Dôme

  • Chambre d’agriculture : cultivons l’avenir !
  • Pot de faire contre pot de taire

Isère

  • Table ronde sur l’alimentation
  • Besoin de paysans bénévoles

Agriculture Paysanne

  • Un vent de réussite avec près de 45 000 visiteurs « de ferme en ferme » en Loire et Rhône !

Portrait de ferme

  • La ferme des cabrioles