La commission PPAM en ébullition

La commission PPAM de la Conf’ s’est réunie le 26 janvier dernier à Montpellier.

Les participants proviennent des quatre coins du pays : de la Provence et de la Drôme bien sûr, mais aussi du Nord et du Haut-Rhin. Dominique Lalandre, producteur dans le Puy-de-Dôme s’y est rendu. De nombreux travaux amorcés ne tarderont pas à aboutir.

Guide syndical

L’un des premiers travaux est la préparation d’un guide syndical, regroupant tous les éléments utiles à l’installation en PPAM. Il décrira la réglementation par secteurs : alimentaires, compléments alimentaires, cosmétiques. Il précisera notamment les possibilités en matière d’étiquetage. Il contiendra aussi un chapitre sur la marche à suivre et les recommandations pour se mettre aux normes, avec les étapes de mises sur le marché pour les produits. Enfin, il regroupera des ressources documentaires sur les organismes et les aides disponibles.

Statuts cueillette

L’activité de cueillette est difficilement reconnue comme activité agricole. Ce n’est seulement que lorsque la personne qui pratique la cueillette exploite aussi des terres : la cueillette peut être reconnue comme partie prenante du reste du projet agricole. La difficulté d’y parvenir peut varier d’un département à l’autre. Théoriquement, la déclaration de 1200h d’activité de cueillette à la MSA est suffisante. Mais certaines caisses locales ne l’acceptent pas. C’est pourquoi nous devons accompagner un à un les porteurs de projet d’installation afin de leur faciliter l’accessibilité du statut agricole. Pour les cueilleurs n’exploitant pas de terres, une possibilité serait par exemple de leur mettre à disposition des terres pour obtenir le statut agricole.
La commission PPAM de la Conf’ amorce également des échanges avec le syndicat des Simples, la Fédération des paysans-herboristes, la section PPAM du Frab Auvergne-Rhône-Alpes et d’autres structures et associations. Il s’agit de permettre aux paysannes et paysans qui le souhaitent de pouvoir donner des allégations après avoir suivi une formation validante. Les travaux de la commission PPAM de la Conf’ se poursuivront le 19 mars 2018 à Valence, dans la Drôme.
Puis, ils assisteront à l’Assemblée Générale de la Fédération paysans-herboristes le 21 mars 2018 à Brousse.
Enfin, la Commission PPAM se réunira également dans le Puy-de-Dôme et prévoit une rencontre ouverte à tous les producteurs, cueilleurs et porteurs de projets en PPAM pour se rencontrer et échanger sur la réglementation et les possibilités de statut le 26 octobre à la Maison des paysans à Lempdes.

Revendications principales

  • Fin du monopole pharmaceutique ; Autorisation à la production et vente des plantes consommées dans l’alimentation humaine et animale ; Ouverture d’une liste de plantes alimentaires libérées ; Obtenir une définition de produits naturels traditionnels (PNT).
  • Possibilité de donner des allégations, ce qui ne signifie pas de faire référence à des pathologies et de proposer des posologies en conséquence, mais bien de revendiquer le droit de transmettre le fait que chaque plante est associée à des savoirs populaires.
  • Prise en compte des activités de cueillette et de transformation comme activité agricole et continuité de l’activité agricole (notamment la transformation en produits cosmétiques).