En marche vers notre procès

Je suis paysan depuis 20 ans à St-Julien-Molin-Molette avec 150 moutons croisés Rava et Île-de-France. Je suis faucheur volontaire depuis 2011 mais dès mon installation, j’ai fuit les OGM : au départ, mes bêtes étaient complémentées en hiver au soja, remplacé par du tourteau de colza qui m’a hélas inspiré les mêmes craintes; j’ai donc remplacé le complément azoté par de la luzerne et je cultive mes céréales.
J’ai pris 15 jours de vacances pour me rendre à pied à Dijon au procès des faucheurs le 5 Avril, sur mon parcours, les paysans qui m’ont hébergé, ont été interpellés par ma marche.
En raison du mouvement de grève de la justice, le procès a été renvoyé au 15 et 16 Novembre 2018.

Franck

Des OGM sont toujours cultivés en France

Ce procès est celui des 60 faucheurs faucheuses volontaires qui, fin 2016 avaient neutralisé des parcelles d’essais de colzas génétiquement modifiés : des OGM qui ne sont pas obtenus par transgénèse mais par mutagénèse. Le colza est muté pour résister à un herbicide ; ce sont des plantes pesticides reconnues OGM par la directive européenne 2001/18 mais exclues de son champ d’application donc ni évaluées, ni étiquetées, ni appelées OGM. Ce sont des OGM cachés.
Par leur action de désobéissance civique les Faucheurs volontaires dénoncent  la non transparence de ces cultures : des OGM SONT CULTIVÉS EN FRANCE.
Ils dénoncent aussi le non respect du principe de précaution inscrit dans le Code de l’environnement .
En effet: les risques de dissémination du caractère de tolérance à d’autres cultures de colzas et aux plantes sauvages apparentées seront irrémédiables et à l’origine d’une catastrophe agricole et écologique.
D’autre part, ces plantes sont tolérantes à un herbicide, elles s’en sont donc imprégnées et elles sont à la base d’huiles qui se retrouvent dans nos assiettes. Ce sont des plantes pesticides dont l’effet
délétère sur la santé n’est plus à démontrer.

Les Faucheurs demandent l’arrêt de ces cultures de VrTH mutées et brevetées.

Annick pour le collectif faucheurs

En savoir plus sur l'article

Mots-clés :
LAP6 / Réglementation et santé /
Produit par :