Le Domaine de Chavagnat : une ferme où la démarche d’agriculture paysanne n’est pas une utopie !

Philippe Lafarge élève des porcs et des poulets de chair. Depuis 2017, il facilite l’installation d’une maraîchère sur ses terres.

Instaurer de la répartition

Philippe est paysan depuis 25 ans sur le domaine de Chavagnat à Marcenat. Il travaille aujourd’hui sur une ferme en diversification agricole, sous le cahier des charges Agriculture Biologique.

Philippe est naisseur-engraisseur de porcs et mène un atelier de poulets de chair. Ces deux principales activités trouvent leur débouché en circuit long. Il a également mis en place une activité céréalière sur une surface de 80 hectares. Dans ce cadre, il a développé un atelier de multiplication de semences de blés et produit l’aliment de ces cochons. Philippe pratique la vente directe, sur sa ferme et à l’Amap de Cusset. Il vend également des lentilles, des pommes de terre, des haricots et de l’huile de colza. Ces ateliers de production permettent, une répartition équitable des volumes produits au sein de la ferme et de dégager des revenus suffisants sur une surface et une taille d’atelier raisonnable et ses produits sont bien valorisés.

Accueillir la nouvelle génération

En 2017, Philippe a accueilli Aurélie Mathieu et lui a permis de réaliser son projet d’installation en maraîchage biologique, sur la surface d’un hectare. Ensemble, ils sont en train de construire un nouveau bâtiment, qui abritera une chambre froide, un espace de stockage pour les pommes de terre, la presse à colza ainsi qu’un lieu d’accueil pour leurs clients. À ce jour Philippe envisage également de transmettre l’élevage de porcs, pour se consacrer davantage aux céréales, aux légumes et à la vente directe. L’objectif est de pouvoir se dégager du temps, et développer de nouveaux projets comme par exemple l’installation d’un paysan boulanger et laisser place à de nouvelles expérimentations de semences par exemple.

Agir ensemble !

Plusieurs expériences ont encouragé Philippe à s’engager très tôt pour défendre l’agriculture paysanne : « Je suis parti un mois au Nicaragua (Amérique du Sud), auprès de petits paysans et j’ai pris pleinement conscience des conséquences de nos productions, chez eux ! Les poulets de faibles qualités produits en France sont vendus là-bas 3 fois moins chers que ce que coûte un poulet produit par les paysans là-bas ! ».

Ainsi à son retour, Philippe a fait partie des personnes qui ont créé la Confédération Paysanne dans l’Allier en 1999. Le noyau syndical de l’époque s’est ensuite mobilisé pour construire l’association Solidarité Paysans, dont la finalité est d’accompagner les paysans en difficulté sur l’ensemble du territoire Auvergnat. Philippe a été co-président de l’association plusieurs années, jusqu’au mois de septembre dernier.

« Aujourd’hui, avec la Confédération Paysanne, il est impératif, que nous apportions de vraies réponses face aux besoins des paysans. La Chambre d’Agriculture jusqu’à aujourd’hui n’est pas capable d’accueillir les paysans ayant une démarche différente de celle du modèle conventionnel. Or face aux dérèglements auxquels nous sommes tous confrontés, nous ne pouvons continuer à accepter leurs choix ! La confédération paysanne défend les travailleurs et les hommes et c’est primordial. Ce n’est pas un syndicat corporatiste ! Il ne s’oppose pas à la société, il est capable de mener de nombreuses actions de fronts et dans l’intérêt commun ».

La Ferme en Bref

Économique – Atelier d’élevage

  • CA : 80 999 €
  • Marge brute par truie : 548 €
  • Marge brute poulets : 5 589 €
  • Marge brute totale : 36 450 €

Économique – Atelier céréales et légumes

  • CA : 64 530 €
  • Marge brute : 45 548 €
  • Aides découplées DPU : 19 111 €
  • Aides bio et MAEC : 9 500 €
  • EBE moyen sur 3 ans : 36 000 €
  • Prélèvements privés : 10 000 €

Assolement

  • SAU : 84ha
  • Blé 12 ha ; Orge hiver 10 ha ; Triticale 12 ha ; Colza 6 ha ; Tournesol 7 ha ; Prairie 4.5 ha ; Fèverole 9 ha ; Maïs 10 ha ; Pomme de terre 2 ha ; Lentilles 2 ha ; Haricot 1 ha ; Pois hiver 4 ha ;  Soja 4.5 ha ; Poulet : 1 ha