La Ferme des Collines du Midi : s’engager pour maintenir l’activité sur notre territoire

Catherine Pinatel et son frère Laurent sont en G.A.E.C. à St Genest Lerpt depuis 10 ans. Ils sont la quatrième génération à faire vivre la ferme familiale qui comprend aujourd’hui 120 hectares. Catherine s’est installée par passion et par conscience : comment faire vivre le bout de terre qui l’a vu grandir ?

Maintenir l’emploi pour maintenir la vie sur le territoire

Catherine et Laurent mènent leur ferme bio avec une équipe de quatre salariés. Ils élèvent 15 vaches allaitantes dont l’ensemble des produits est vendu en direct (caissettes) et 45 vaches laitières. Une partie de la production laitière est transformée sur place (fromages blancs ou yaourts) et ensuite vendue en restauration collective (collèges, lycées, EHPAD…) : « C’est très valorisant de pouvoir gérer toute la chaîne de production ! ». Ils sont présents dans plusieurs A.M.A.P., commerces de proximité, magasins bio et travaillent aussi avec la plateforme « De la ferme aux quartiers » à St Étienne.
C’est également un choix réalisé en amont que de ne pas trop mécaniser la ferme : « La question s’est posée d’investir dans une machine à empoter les yaourts mais on a préféré embaucher un salarié de plus afin de maintenir l’emploi agricole ». Le fait d’embaucher permet également maintenir la vie sur le territoire : « Une campagne vivante passe aussi par un nombre d’actifs important ! ». Travailler à plusieurs sur la ferme est également « une belle aventure ». Cela permet d’échanger les points de vue et d’avoir un bon équilibre entre la vie professionnelle et personnelle : « Plus on est nombreux, plus on peut se libérer du temps de travail et gagner en liberté d’esprit. En cas de problème, cela permet de passer le cap en toute confiance ». Il s’agit d’avoir aussi un projet cohérent : « La Conf’ défend l’Agriculture Paysanne (des paysans nombreux qui produisent pour nourrir et non qui produisent pour produire) et c’est donc important que les idées et les actes suivent la même logique ».

Être paysanne et engagée !

Catherine est, entre autres, en charge de la gestion du troupeau laitier sur la ferme : « Être attentive au moindre signe en Agriculture Biologique est important car cela permet d’anticiper les problèmes ». Catherine et Laurent sont adhérents à l’ANPRAV (Association pour une Nouvelle Pratique Vétérinaire) : « On apprécie les relations entre éleveurs et vétérinaires (formations, conseils) mais surtout les valeurs mutualistes qui fondent l’association ». Catherine rejoint le C.A. de l’association en 2010. Elle représente aussi la Confédération Paysanne à la Chambre d’Agriculture : « C’est utile et important d’aller siéger à la Chambre parce qu’on propose des motions qui sont souvent reprises par la suite ! ». Son engagement passe aussi à travers de celui de Laurent, porte-parole national : « En prenant en main la gestion de tous les jours de la ferme, cela lui permet de militer l’esprit plus libre et d’être plus disponible pour son mandat ».

La Ferme en Bref

  • 6 personnes : 2 associés et 3 ETP
  • 120 hectares

Activité

  • Bovins allaitants (14 Limousines)
  • une quarantaine de bovins lait (Brunes des Alpes, Prim’Holstein, Montbéliarde) certifiés AB.

Données économiques

  • Primes PAC : 70 732 €
  • Taux d’endettement : 28,5 %
  • EBE : 101 700 €
  • Prélèvements privés : 40 000 €