Audition du porte-parole de la Conf du Cantal

Communiqué du 22 mars 2018

Le monde à l’envers !

Sollicitée dans le cadre d’un reportage sur les manœuvres de la FNSEA, la Confédération paysanne du Cantal avait fort à dénoncer :

  • la main mise de la FDSEA (échelon départemental) sur la représentation des producteurs au sein de l’organisme de gestion des fromages Cantal et Salers AOP.
  • l’appel de cotisations pour la FNB (section bovine de la FNSEA) mêlé aux cotisations sanitaires et d’identification obligatoires pour tous les éleveurs (cotisations prélevées par le GDS : Groupement de Défense Sanitaire)
  • la gestion par la FDSEA de la charte des bonnes pratiques, pourtant nécessaire pour bon nombre d’éleveurs
  • sans oublier l’orientation des aides sécheresse 2003 et 2011…

C’est finalement sur la sécheresse 2011 que s’est centrée la partie cantalienne du reportage diffusé dans l’émission « Pièces à Conviction », sur France 3, mercredi 18 janvier 2017.

En effet, en 2011 comme en 2003 la répartition des aides a été franchement inéquitable. La Conf s’était mobilisée pour empêcher que l’Association Cantal Sécheresse – qui n’acheminait du fourrage qu’aux adhérents de la FDSEA et des JA – ne s’approprie les enveloppes des collectivités destinées à venir en aides aux paysans sinistrés… En vain !!! Il faut dire que la manœuvre a bénéficié de la complicité de la Chambre d’Agriculture et du Conseil Général.

Au final, seulement 330 bénéficiaires sur les 5700 fermes cantaliennes !

C’est pour avoir dénoncé ces injustices que la Conf se retrouve convoquée par la justice !!!

Fort de plusieurs documents (dont la liste des bénéficiaires de l’aide du Conseil Général), attestant de la réalité des faits dénoncés dans l’émission « Pièces a Conviction », le porte-parole de la Conf du Cantal répondra à la convocation du Tribunal de Grande Instance de Paris, mardi 27 mars, pour une audition préalable à une possible mise en examen, suite à une plainte pour diffamation de la FDSEA 15.

La Conf continuera à dénoncer les injustices ; et les manœuvres d’intimidation de la FDSEA ne nous feront pas reculer. C’est pourquoi, nous organisons un rassemblement de soutien, mardi 27 mars, de 12h à 14h, Place des droits de l’homme, à Aurillac.

 

 

CONTACT

Mickaël Quinsat – co-porte-parole régional – 06 66 91 23 36
Michel Ters – administrateur du Cantal – 04 71 46 11 62
Stéphane Malroux – porte-parole du cantal – 06 31 03 59 29
Mathieu Goubin – animateur départemental – 15 04 71 43 30 50