AG 2018 : Des nouvelles têtes, de la bonne humeur,…

 de la détermination et les élections chambre d’agriculture en janvier 2019

sont les mots clés qui résument l’AG 2018 de la Conf’ et de l’ADDEAR .

André Tissot paysan retraité de la Haute-Savoie et Nicolas Girod secrétaire national et éleveur laitier en zone Comté et Morbier ont pu suivre les discutions autour des activités annuelles de chaque structure et les débats sur les orientations pour l’année à venir.

Projet de recrutement

Avec le développement de l’ADDEAR (voir LAP 2 p6 l’addear une asso qui monte) qui reçoit de nombreux porteurs de projets et qui assure un volume de formations important, le plein temps de notre salarié est plus que saturé. Une embauche à temps partiel pour renforcer l’animation et nous améliorer sur la communication serait idéale. Nous entamons une étude économique en ce sens. Après avoir mangé un bon casse-croûte de produits paysans de nos adhérents, Jean Francois Giraud nous à rappeler le rôle essentiel de Solidarité paysan auprès des paysannes et des paysans en difficulté.

Élections en ligne de mire

Le temps fort de l’après-midi fut consacré à l’intervention du secrétaire national qui nous a rappelé tous les enjeux directs et indirects de l’élection professionnelle qui a lieu tous les 6 ans. Avec la Haute Savoie, puisque nous avons une chambre commune, nous avons déjà fait deux journée de préparation pour ces élections. Trois grand thèmes ont été définis et plusieurs des (supp) journées d’actions sont prévues mais il reste à les organiser. La préparation de l’élection va être l’axe majeur de l’activité de la CP73 cette année, toutes vos compétences sont les bienvenues pour soutenir cette campagne électorale qui se prépare. La première date officielle est la publication des listes d’électeurs dans chaque commune début juillet. Le premier travail sera de vérifier si tous les paysans que vous connaissez y sont bien inscrits. Tout n’est pas encore défini pour cette élection le ministère prévoit des modifications des règles électorales par rapport à 2013.

Thierry BONNAMOUR, paysan à Dullin