LAP 2 – Décembre 2017

Pourquoi l’édito m’est confié alors qu’on n’est pas encore concerné par le loup ?

Par solidarité, par peur ? Non. Par réalisme. Le loup va arriver. Dans la région Aura, les Savoies, l’Ain, l’Isère, la Drome, l’Ardèche sont colonisées par ce prédateur, pour les autres départements, ça arrivera, reste à savoir quand ? et où ?
Alors, il faut d’ors et déjà anticiper, réfléchir comment on s’adaptera, comment on luttera.
Déjà en étant solidaire de tous les collègues éleveurs. Moutonniers, chevriers et vachers qui galèrent au quotidien entre clôtures et gardiennage, entre stress, fatigue et découragement. En étant solidaire aussi des animaux, qui se font bouffer, blesser, avorter…
En luttant aussi sur la défense du 2eme pilier de la PAC : on doit sanctuariser toutes les aides à être paysans sur les zones difficiles pour garder les espaces ouverts, plus sécurisés pour les troupeaux. Les DDT, sous notre pression et celle des parcs régionaux, montent les dossiers de reconnaissance des SPL et plusieurs motions en ce sens ont été présentées en session Chambre d’agriculture par les militants conf’.
En défendant aussi une agriculture avec une production source de revenu: comment s’adapter au loup si avant même son arrivée, les paysans n’ont aucune marge de sécurité, des prélèvements privés indignes, sans possibilités d’embaucher pour faire face au surplus de travail ?
En expliquant à la famille, aux amis, aux citoyens, que oui, on pourrait faire comme avant ou comme ailleurs, garder les troupeaux H24, mais que aujourd’hui en France il y a des règles : non, on n’a plus le droit d’y envoyer les enfants de 6 à 16 ans ; non, on n’ a pas le droit de payer des immigrés au noir … Le progrès social, c’est pour tous, y compris les bergers, les paysans et leurs enfants.
On ne peut pas accepter que les paysans disparaissent, sous prétexte d’un mythe de la nature sauvage, de choix politiques désastreux ou de méconnaissance de notre métier. Nous défendons des paysans nombreux, et des paysans sereins !

Blandine Drevet Odouard paysanne dans la Loire (42)

Sommaire

Conf’Aura

Savoie

Haute-Savoie

  • Vailly : 350 personnes pour défendre l’élevage traditionnel
  • Chronique d’un mauvais conte de Noël
  • Monsanto ou ma santé ?

Dossier

  • Loup : une coexistence inégale
  • L’effet Loup