400 personnes contre la ferme des 4000 bovins

Quel est ce projet de ferme usine ?

Le 7 novembre,la conf a rassemblé 400 citoyens contre un projet de centre d’allotement géant à Digoin en Saône et Loire. Dans le même temps le commissaire enquêteur a donné un avis négatif.

A Digoin une grosse exploitation de 320 VA et 240 places d’engraissement demande une autorisation pour créer un centre allotement et de quarantaine de 4000 bovins
à la conf on lutte pour une autre agriculture et d’autres pratiques agricoles :

  • le revenu des paysannes et paysans
  • une reconnaissance pour que notre métier soit épanouissant et vivable.
  • contre l’ industrialisation galopante de l’agriculture.

A l’heure où Macron s’apprête à débloquer 5 millions d’euros pour « moderniser l’agriculture», les filières, les outils écologiques et la transition agricole, il est indispensable de faire entendre notre voix. Cet argent doit aller aux projets en transition locaux et collectifs, pas aux fermes usines.
4000 bovins dans le but de conquérir le marché mondial ! Voici la nouvelle invention des promoteurs de l’industrialisation pour l’élevage en viande bovine. Le mirage de l’exportation n’a jamais renfloué nos trésoreries. La filière charolaise est en crise depuis 20 ans, à l’heure où nous éleveurs, subissons des attaques virulentes de groupes anti-spécistes, est-ce avec ce genre de projet que nous allons renforcer l’image qualitative de l’élevage charolais ?
Seule une véritable politique de régulation de la production, combinée à l’adéquation de l’offre à la demande intérieure et à l’interdiction de l’achat des productions agricoles en dessous de nos coûts de production, permettra de redonner un véritable revenu aux éleveurs de vaches allaitantes.
Restons mobilisés face à ce projet, le préfet donnera son avis en février, mais deux mois supplémentaires lui seront peut être nécessaire pour réfléchir !

Les fermes-usines de notre région

  • Un poulailler industriel de 39 990 volailles de chair est en projet dans l’ Ain au cœur de la volaille de Bresse .
  • La demande d’installation l’an dernier d’un poulailler industriel de 33 000 volailles à Bussières-et-Pruns, dans le Puy de Dôme (63)

S’obstiner, à mettre encore en place ce type d’unité de production n’a pas de sens.

 

Michel Poncet Loire